LABELS INTERNATIONAUX

Les labels et programmes internationaux durables :

Label « La clef verte »

cleverte.jpgLa Clef Verte est un label environnemental du développement durable, conçu pour tous les types d’hébergements touristiques écologiques, tels que les hôtels, gîtes, chambres d’hôtes, campings, auberges de jeunesse et les résidences de tourisme. Il a été créé en 1994 au Danemark par la fédération hôtelière HORESTA et a fait son apparition en 1998 en France.
Au total 1366 établissements détiennent ce label dans 18 pays (dont 654 en France).

La démarche est une sensibilisation à l’environnement, tous les acteurs sont impliqués (directeurs, employés, et clients). Les hébergements touristiques labélisés s’engagent à entreprendre une formation pour l’ensemble du personnel et à respecter les normes d’une gestion environnementale du développement durable. Ceci encourage également les pratiques écologiques auprès du personnel.

  • Originalité de la démarche

La Clef Verte est un programme international d'éducation à l'environnement. Chaque année les critères communs à tous les pays sont reconsidérés pour garantir un meilleur usage des ressources naturelles et de pratiques quotidiennes responsables pour préserver l'environnement. Le label la Clef Verte est conçu pour diminuer le gaspillage et la pollution, afin de préserver au mieux l’environnement et agir favorablement sur la population locale. Cette démarche a pour conséquence de développer une clientèle sensibilisée au label de gestion environnementale du développement durable.
Les hébergements touristiques respectueux de l'environnement suivant cette démarche effectuent également des économies globales sur les charges d’exploitation à long terme. En contrepartie, à court terme, les achats d’équipements respectant des règles environnementales sont plus coûteux. Le financement dans la réalisation d’un projet tourisme durable et la formation du personnel sont des facteurs de dépenses.
Pour plus d’informations sur le label La Clef Verte, consultez le site officiel : www.laclefverte.org

Norme ISO 9001

2012_iso-logo_print.pngLa norme ISO 9001 fait partie de la famille ISO 9000 relative au management de la qualité. La norme ISO 9001-Version 2008, publiée par le Comité technique de l’ISO (International Organization for Stantardisation) est la version en vigueur actuellement. C’est la seule norme de la famille ISO 9000 en fonction de laquelle les organismes peuvent être certifiés. Notons néanmoins qu’un organisme peut tout à fait appliquer l’ISO 9001 sans pour autant engager une démarche de certification. Le secteur d’activité et la taille de l’organisme ne conditionnent pas l’adoption de cette norme. En effet, l’ISO 9001 définit les exigences relatives à un système de qualité mais n’impose en aucun cas un modèle d’application. Par ailleurs, si un organisme, compte tenu de son domaine d’activité ou du produit proposé ne peut respecter une des exigences définies par l’ISO 9001, il sera autorisé à l’écarter. Grâce à cette souplesse, des organismes de secteurs économiques, de tailles et de cultures différents peuvent mettre en oeuvre cette norme. Ainsi, la norme ISO 9001, appliquée par plus d’un million d’organismes dans le monde est devenue la référence mondiale en termes de management de la qualité.

  • Originalité de la démarche

Le concept de développement durable renvoie à un développement tri-thématique, car fondé sur 3 sphères : environnementale, sociale et écologique. La préoccupation écologique est souvent celle à laquelle on se réfère en premier lieu lorsque l’on aborde le thème du développement durable. Néanmoins, les sphères économique et sociale sont tout aussi importantes. Ainsi, l’originalité de la norme ISO 9001 tient au fait que, contrairement à la majorité des démarches durables que nous avons étudiées, celle-ci se réfère davantage à l’aspect économique qu’environnemental. En effet, cette norme définit tout un ensemble d’exigences permettant d’atteindre un système de management de qualité.

  • Les engagements des établissements engagés dans la démarche

L’adoption de la norme ISO 9001 présente plusieurs avantages concrets :

  • L’amélioration de la compétitivité,
  • La motivation et l’implication de personnel,
  • La diminution des coûts et des délais,
  • L’optimisation des coûts et ressources,
  • L’amélioration de la réactivité face aux évolutions du marché,
  • Le développement d’une image de marque.
Au-delà de ces avantages, l’application des exigences essentielles contenues dans l’ISO 9001 permet aux organisations de respecter deux engagements fondamentaux :
  • Offrir des produits ou services de qualité, qui répondent aux exigences des clients et accroissent leur satisfaction,
  • Produire en respectant les exigences légales et réglementaires.
Les établissements hôteliers appliquant la norme ISO 9001, s’engagent alors à fournir un service constant et de qualité. Par exemple, dans les hôtels Ibis certifiés ISO 9001, cet engagement se matérialise notamment par la mise en place d’un "contrat de satisfaction 15 minutes", ainsi défini : « Ibis invite chaque client à immédiatement signaler tout problème qui pourrait survenir. Si l’hôtel est responsable et si le temps de résolution du problème est supérieur à 15 minutes, la prestation concernée est offerte au client ».
Pour plus d’informations sur la Norme ISO 9001, consulter le site suivant : http://www.iso.org.
 

Label ISO 14001

afaq14001.jpgL’organisme créateur de cette norme est The International Organisation for Standardization (l’Organisation Internationale de la Normalisation) qui a créé la certification ISO 14001 en 1996 dans le but de sensibiliser les organisations à la sauvegarde et la préservation de l’environnement et ainsi développer un management environnemental au sein des entreprises.
La certification ISO 14001 permet aux entreprises (touristiques ou autres) de valoriser, auprès de leurs partenaires commerciaux et institutionnels, leur bonne maîtrise des risques environnementaux et rassurer leurs consommateurs soucieux de l’environnement. Cette norme est la plus fréquemment utilisée parmi la série des normes ISO à propos du management environnemental.

  • Originalité de la démarche

La norme ISO 14001 est le seul référentiel international qui met à disposition les contraintes organisationnelles requises pour la présence d’un système de management environnemental au sein d’une entreprise quelle qu’elle soit.
A travers l’appartenance à cette norme, les entreprises prouvent qu’elles sont responsables vis-à-vis de l’environnement et qu’elles incluent le développement durable dans leurs actes et leur production au même titre que la sécurité ou la qualité.

  • Les engagements des établissements engagés dans la démarche

ISO 14001 s’appuie sur le système de la Roue de Deming. La Roue de Deming est une sorte de cercle vertueux indiquant, pas à pas, les démarches à mettre en oeuvre afin d’améliorer la qualité d’un produit, d’un service, dans notre cas : du management environnemental de l’entreprise touristique. Cette certification permet donc aux organisations :

  • d’effectuer un diagnostic environnemental de l’impact de leur activité sur l’environnement (Prévoir, Planifier) ainsi que
  • de développer des actions en conséquence (Agir, Dérouler).
Elle introduit le concept d’amélioration continue de la performance environnementale. Alors, l’entreprise :
  • définit elle-même ses objectifs environnementaux (Prouver) et
  • se donne les moyens de les atteindre prouvant, de ce fait, qu’elle a relevé le défi (Contrôler et Améliorer).
Pour en savoir plus sur la Norme ISA 14001, consultez le site site officiel : http://www.iso.org/iso/fr/iso_14000_essentials

Ecolabel Européen « The flower »

theflower.jpgÉtabli en 1992, le label écologique de l’Union Européenne est un système d’homologation unique destiné à aider les consommateurs européens à discerner les produits et services les plus respectueux de l’environnement. La “Fleur” est devenue un symbole de dimension européenne car tous les produits ont été vérifiés par des organismes indépendants quant à leur conformité à des critères écologiques stricts et à de critères de performance rigoureux. 118 hébergements en France – 18 en Ile de France

  • Originalité de la démarche

La Fleur, écolabel européen distingue à l’origine de nombreux produits de consommation proposés en Europe. Appliqué à l’hébergement, l’écolabel européen « The Flower » apparaît comme étant le label ayant le plus d’influence et de reconnaissance de la part des consommateurs et des professionnels.

  • Les engagements des établissements engagés dans la démarche

Des engagements communs à tous les types d’établissement. Les critères pris en compte :

  • Consommation d’énergie et d’eau limitées,
  • Production de déchets réduite,
  • Utilisation des ressources renouvelables et de substances moins nocives pour l’environnement,
  • Communication et éducation à l’environnement.
  • Des engagements spécifiques aux établissements hôteliers
  • Des engagements spécifiques aux campings
Les critères de certification ont évolué pour le nouveau label : - 50% d’électricité renouvelable, contre 22% avant, - 80% d’ampoules basses consommation, contre 60% avant, - les chaudières devront avoir un rendement supérieur à 88%. Certains critères optionnels deviennent par ailleurs obligatoires.

Label « Earthcheck»

earthcheck.jpgEarthcheck est un programme créé en Australie par le Sustainable Tourism Cooperative Research Center (STCRC) fondé en 1997 suite à la volonté du gouvernement australien de créer une organisation de recherche scientifique et stratégique pour le tourisme. Le programme de benchmarketing Earthcheck voit alors le jour. Ses analyses comparatives vont permette aux entreprises touristiques d’accroitre leurs performances dans le domaine de la durabilité environnementale, de l’économie et de l’aspect social. Jusqu’en 2008, Earthcheck était connu sous le nom de Green Globe. A l’heure actuelle, plus de 1000 entreprises ont adopté le programme Earthcheck dans plus de 70 pays. Le but de la démarche d’Earthcheck est de fournir à ces entreprises membres le plus grand système de gestion environnementale au sein de l’industrie du tourisme et les informations les plus précises pour les aider dans leur activité.

  • Originalité de la démarche

La démarche d’Earthcheck met donc particulièrement l’accent sur la durabilité économique de l’entreprise, son activité économique et enfin son caractère social.
Earthcheck, qui opère sous le nom d’EC3 Global dispose de toutes les informations du STCRC et propose donc à la fois le programme d’analyse comparative (benchmarking) aux entreprises partenaires et la certification Earthcheck. Ce programme peut donc être considéré comme une société de conseil aux entreprises touristiques qui souhaitent adopter une activité en accord avec le développement durable sans pour autant connaitre les moyens pour y parvenir tout en restant compétitive. Earthcheck leur permet alors de se fixer des objectifs réalisables en évaluant leurs points faibles et leurs points forts, tout en générant une croissance des revenus et une réduction des coûts. L’établissement partenaire peut également se situer sur le marché en jugeant sa performance par rapport aux entreprises concurrentes. Il n’y a donc pas juste une évaluation de l’entreprise afin de lui remettre un label, mais un véritable accompagnement qui se solde par la certification du programme Earthcheck.

  • Les engagements des établissements engagés dans la démarche

Dans sa volonté d’accroître l’efficacité des entreprises qui adoptent son programme Earthcheck propose aux établissements les moyens suivants :
  • De nouveaux produits et systèmes pour la distribution (qu’elle soit nationale et/ou internationale)
  • Des conférences, des ateliers et des séminaires
  • Du matériel, des manuels et des rapports publiés
  • Des services d’information en ligne
  • Des produits de formation, des cours et des programmes
  • Des services de conseil internationaux
Aujourd’hui, de grands groupes tels qu'Accor, Evian Royal Resort, InterContinental Hotels Group, Taj Hotels Resorts & Palaces, Sandals, Langham Hospitality Group et Banyan Tree font confiance au programme Earthcheck pour leur gestion environnementale.

GREEN GLOBE

greenglobe.jpgGreen Globe a été créé en 1993 au Royaume-Uni, il s’agissait alors d’un programme d’adhésion volontaire. Puis, en 1999, il est devenu un vrai programme de certification qui a pour but d’aider les entreprises touristiques à améliorer leurs performances en matière de développement durable. C’est un programme international qui concerne un grand nombre d’industries touristiques : hébergements, restauration, parcs d’attractions, sites touristiques, transporteurs terrestres, croisiéristes, palais des congrès et centres de conférences, voyagistes, réceptifs, spas et Offices du Tourisme. Green Globe est membre affilié de l’Organisation Mondiale du Tourisme et est représenté dans 83 pays.

  • Originalité de la démarche

Green Globe est un programme complet et exigeant. En effet, il concerne le développement durable dans son ensemble : les critères de certification sont axés à la fois sur le volet écologique du développement durable, mais également sur les volets économiques et sociaux. Pour obtenir la certification, les entreprises doivent répondre à 41 critères qui s’appuient sur 337 indicateurs de conformité. Bien que le respect de 50% de ces indicateurs permette d’obtenir la certification (certains d’entre eux étant tout de même obligatoires), les entreprises certifiées doivent ensuite faire preuve d’une constante amélioration puisqu’elles doivent chaque année répondre à au moins 5% d’indicateurs supplémentaires. De plus, les membres sont soumis à des audits réguliers, avant d’obtenir la certification puis une fois par an.

Enfin, les critères sont révisés deux fois par an par l’organisation et s’appuient sur de grandes références internationales telles que : le Partenariat Mondial pour les Critères du Tourisme Durable (STC partnership), l’Agenda 21 (plan d’action pour le XXIème siècle) et les principes du développement durable approuvés au Sommet de la Terre de Rio en 1992 par 182 Etats, les normes internationales ISO 9001, 14001 et 19011,… L’exigence de cette certification est donc un gage de qualité et l’assurance du respect des principes du développement durable dans les entreprises membres.
  • Les engagements des établissements engagés dans la démarche

Les critères de certification de Green Globe sont valables pour tous les membres, quel que soit le type d’entreprise touristique. Les établissements certifiés doivent s’engager dans les différents aspects du développement durable. Ainsi ils doivent entre autres répondre à ces exigences :

  • Le respect de l’environnement : système de management durable, formation et sensibilisation du personnel au développement durable, matériaux de construction respectant l’environnement (matériaux recyclés, plus isolants pour réduire les consommations énergétiques, etc), sensibilisation de la clientèle, réduction de la pollution (mesure du CO2, utilisation de produits non nocifs,…), économie des ressources (traitement des eaux usées, recyclage,…).
  • Le développement économique local : emploi de la population locale, achat de produits locaux (ou issus du commerce équitable), soutien aux petits entrepreneurs locaux et aux initiatives de développement local (notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation), protection des employés et versement d’un salaire décent.
  • Un comportement éthique (socialement et culturellement) : le respect de la culture locale (constructions en adéquation avec la culture et les normes locales, code de conduite pour le respect des sites et de la population locale,…), politique d’embauche équitable, lutte contre l’exploitation commerciale (notamment des enfants), valorisation de la culture locale dans les établissements (décoration, nourriture,…).
Pour plus d’informations  sur le Green Globe, consultez le site officiel: http://www.greenglobe.com/introduction