LA SYNERGIE DES ACTEURS ET L'ASSOCIATION ACCèS CULTURE

L’association Accès Culture est née en 1993 à l’initiative de Frédéric Le Du, à l’époque assistant de Jérôme Savary, directeur du Théâtre de Chaillot, après la mise en place d’une audiodescription et d’un surtitrage d’une pièce de théâtre, en s’inspirant des dispositifs alors utilisés uniquement au cinéma.  Aujourd’hui directeur de cette association, il a grandement participé à l’élargissement de son réseau en intervenant dans un nombre croissant d’établissements culturels soit plus de 60 théâtres et opéras en France.
En se spécialisant très tôt dans le spectacle vivant pour un public en situation de déficit sensoriel, l’association Accès Culture a très vite été considérée comme pionnière et spécialiste de la mise en accessibilité des représentations pour le public malvoyant et malentendant.

L’association Accès Culture considère la mise en accessibilité du théâtre pour les personnes en situation de handicap comme un système d’acteurs et son rôle est de réunir ces acteurs pour que son projet soit une réussite. En effet, elle joue un double rôle de conseil auprès des structures culturelles quant aux démarches à mener pour rendre un spectacle accessible, mais également un rôle de communication auprès du public ciblé pour les informer de l’offre existante. La directrice de la communication Priscilla Desbarres a donc un rôle d’explication auprès de ces deux acteurs quant au fonctionnement de l’association et à son rôle dans la mise en accessibilité des activités culturelles pour un public en situation de handicap.

UN ROLE DE CONSEIL AUPRES DES STRUCTURES CULTURELLES

L’association Accès Culture travaille en effet en collaboration avec de nombreux théâtres, dont les plus anciens sont le Théâtre National de Chaillot, la Comédie Française et l’Opéra de Paris, en informant les structures sur la démarche menée pour rendre un site accessible, des différents dispositifs techniques et innovations : boucle magnétique, description sur tablette, surtitrage, du coût à prendre en compte pour le développement d’un spectacle accessible, mais surtout de l’intérêt de s’équiper pour proposer une offre adaptée de façon plus permanente.
Elle aide également à la formation du personnel accueillant le public. Elle a véritablement une fonction de conseil et d’accompagnement dans une logique d’entraide.

 

L’association vit grâce au budget des structures culturelles prévu à cet effet, au financement de spectacles par différentes mairie, telles que celles de Paris ou de Marseille mais également grâce au soutien de fondations qui financent des spectacles en tournée dans toute la France, ce qui aide à sensibiliser des publics parfois mal informés sur des dispositifs existants.
La loi de 2005 sur la mise en accessibilité pour les personnes en situation de handicap pour les ERP n’a pas eu une réelle influence pour le financement de l’association mais a participé à la sensibilisation des structures culturelles sur les démarches à mener pour une mise en accessibilité de leur site. D’ailleurs, depuis quelques années ce sont les théâtres qui contactent l’association Accès Culture pour leur demander de l’aide et non plus l’inverse, ce qui montre bien une évolution des mentalités.

 

informer le public


Le deuxième rôle de l’association est donc d’informer le public concerné de l’offre existante via le site internet de l’association - le programme est en ligne et mis à jour régulièrement -, mais aussi via les réseaux sociaux. L’association créée aussi des programmes écrits en gros caractères ou des programmes audio sur CD afin de tendre vers toujours plus d’autonomie pour le public en situation de handicap.

 

Ce travail de communication passe également par une collaboration avec les différents acteurs qui interviennent auprès du public en situation de handicap sensoriel : soit les écoles spécialisées, les associations, l’office du tourisme, mais également les médecins et les boutiques vendant du matériel spécialisé. L’association est toujours en recherche de nouveaux partenariats afin de bien toucher le public concerné qui est souvent mal informé des dispositifs mis en place.

L’association est par ailleurs très à l’écoute du retour du public et de ses commentaires, notamment via le site internet et ajuste l’offre en fonction de son retour. Par exemple, les surtitrages étant très coûteux, l’association avait mis en place un dispositif de tablettes individuelles sur lesquelles le texte et les commentaires de la pièce défilaient. Le public était content mais regrettait de ne pas pouvoir garder les yeux sur la scène. L’association a donc cherché un moyen moins coûteux de revenir à la proposition de surtitrages au-dessus de la scène pour mieux répondre aux attentes du public. C’est ainsi grâce à ce dialogue entre l’association et le public, que l’offre de spectacles est plus adaptée et appréciable pour son public.
 


Ainsi, depuis 20 ans l’association Accès Culture œuvre à créer une synergie entre les acteurs : structures culturelles, fondations et acteurs publics, et les acteurs-relais de l’information, le public en situation de déficit sensoriel, afin de développer une offre accessible à Paris et dans toute la France avec un réseau croissant de théâtres et d’opéras proposant des spectacles accessibles. À titre d’illustration la représentation de Dom Juan à la comédie Française le 29 novembre 2013 accessible pour les personnes aveugles et malvoyantes est un exemple du travail réalisé par l’association Accès Culture qui témoigne d’une collaboration très professionnelle et efficiente qui unit les structures culturelles et l’association. En effet, le personnel est très accueillant et bien formé, il accompagne le public jusqu’aux loges en leur remettant le casque d’audiodescription et en explique le fonctionnement. L’audiodescription pendant la pièce est très bien calée sur le spectacle avec des commentaires des effets sur scène permettant de vivre pleinement le spectacle.

 

Merci à Priscilla Desbarres, Directrice Communication de l’Association Accès Culture